• Rapport de fin de séjour en ligne

    A la fin de mon séjour, j'ai du écrire un rapport, je viens de retomber dessus et je me suis dit que ça pourrai toujours vous être utile, c'est comme une sorte de résumé de ce blog!

    Bonne lecture!

    -------------------------------------



    RAPPORT DE FIN DE SEJOUR

    ERASMUS A ROME

     

     

     

     

    1. VIE PRATIQUE

     

    LOGEMENT

     

    En ce qui concerne le logement je n’ai pas eu vraiment de problème étant donné que j’ai de la famille à proximité de Rome chez qui j’ai pu loger. Mais je peux tout de même affirmer que les prix des loyers à Rome sont élevés, il faut compter minimum 250 euros pour une chambre double (c'est-à-dire que la chambre est partagée avec quelqu’un) et 350 euros pour une chambre simple. Bien sur il ne faut pas compter avoir un studio seul, loger à Rome c’est faire de la collocation. Beaucoup de propriétaires ne font pas signer de contrat, il faut tout de même rester prudent.

     

     

    ARGENT

     

    Côté argent : Il faut oublier son chéquier et opter pour les billets. Les romains ne sont pas très amateurs de cartes de crédits et encore moins de chèques (d’ailleurs je ne me rappelle pas avoir vu un romain payer avec), la carte de crédits est de plus en plus acceptée mais il vaut mieux avoir de l’argent liquide sur soi. Je n’ai pas ouvert de compte à Rome car ma banque ne me prenait aucun pourcentage sur mes achats à l’étranger.

     

     

    SANTE

     

    Pour ce qui est de la couverture sociale et complémentaire, avant mon départ, au moment de mon inscription à l’université française, j’ai adhéré à une mutuelle internationale qui est assez chère. Cependant, je ne peux pas vous dire comment le remboursement fonctionne étant donné que je n’ai pas été malade, si ce n’est qu’il faut s’y reprendre à plusieurs fois avant de convaincre le médecin que nous n’avons rien à avancer, m’a dit une amie.

     

     

    MOYEN DE COMMUNICATION

     

    Au niveau du téléphone portable, les opérateurs (Tim, Wind, Vodafone) sont assez égaux au niveau du prix. Il n’existe pas d’abonnement, le téléphone fonctionne avec des recharges (l’équivalent des mobicartes). Cependant wind fait des offres avantageuses pour appeler sur un autre téléphone portable du même opérateur, quelque chose comme 5 euros en plus des recharges chaque mois, pour 2 heures de communication supplémentaire sur les wind.

    IMPORTANT : Quelques points de vente de carte sim demande votre « code fiscale » afin de pouvoir en acheter une. Ce code est à peu près l’équivalent de notre numéro de sécurité sociale dans le sens où il est obligatoire pour tous les italiens et les suivra toute leur vie. Afin d’obtenir ce code, le plus simple est d’aller à l’association erasmus « ESN » qui vous donnera les renseignements nécessaire afin de l’obtenir.

     

    Pour appeler en France sur les fixes une carte prépayée nommée « Europa » est très économique car elle permet d’appeler en France pour 5 euros et pendant environ 3h30. Elle s’achète dans les tabacs, les librairies, etc…

     

    Il est quasiment indispensable d’avoir Internet chez soi. Non seulement pour la communication avec vos proches français mais aussi et surtout pour l’université, en effet vous allez avoir besoin d’Internet pour vous inscrire aux examens, pour consulter les heures de cours, la liste des cours, etc… Internet est vraiment très pratique ! Vous avez accès au wi-fi dans le parc derrière les bureaux administratifs de la Sapienza mais aussi dans certains cafés. Aussi vous pourrez avoir accès à Internet à la bibliothèque en face de ce parc gratuitement.

     

    VIE UNIVERSITAIRE

     

    Pour ce qui est des documents administratifs à récupérer au début d’année je n’ai pas eu de problème étant donné que j’avais tout fait dans les normes, je me suis donc présentée au bureau erasmus de mon département afin de les récupérer et qu’il me fasse ma carte erasmus. Je ne crois pas avoir eu de gros problème avec l’administration elle-même mais plutôt avec l’université. Leur système n’est pas du tout évident à comprendre, de plus on ne peut pas dire qu’il y ai vraiment d’aide. Nous devons faire notre emploi du temps seul en sachant que souvent les cours se chevauchent ou sont en même temps, parfois ils sont supprimés etc... bref il vaut mieux « pécher » toutes les informations sur le site du département car c’est là qu’elles sont le plus actualisées.

     

    • Examens

     

    Pour ce qui est des examens, il faut s’inscrire sur Internet au maximum 1 semaine avant l’examen. Il y a 3 cessions pour chaque examen, on peut donc choisir la date que l’on préfère et le repasser si l’on le souhaite. Attention car il y a beaucoup de livres à lire (à peu près 2 par matière) et d’ailleurs l’examen portera surtout sur ces livres. En cas de difficulté on peut demander de l’aide aux professeurs qui sont pour la plupart assez arrangeants.

     

    • La cantine

     

    Pour accéder à la « mensa » il est indispensable encore une fois d’avoir son code fiscal sur soi ainsi que le papier qui s’appelle « scheda studente straniero » que l’on vous fournit avec votre carte étudiante. La cantine est très économique car elle coûte 2 euros par repas et l’on y mange à l’italienne avec entrée, premier plat, second plat, dessert. Autant dire que l’on ne meurt pas de faim.

     

     

    B- VIE QUOTIDIENNE

     

    Rome est vraiment une ville très agréable, le climat est très plaisant (sauf en été) les gens sont ouverts et très serviables. C’est une ville où l’on se sent vite « chez soi » j’ai été surprise par tous les espaces verts répartis dans tout Rome. Cependant il faut faire assez attention à ses affaires surtout dans les transports en communs.

     

    • Transports en commun

     

    Pour circuler, le métro est le plus rapide mais pas forcément le plus agréable surtout en heure de pointe ! Le bus et le tramway sont tous les deux quasiment aussi rapide, bien moins que le métro évidemment, mais un tout petit peu moins désagréable en heure de pointe.

    L’abonnement vous coûtera 18 euros par mois tous transports compris.

     

     

    • Nourriture

     

    La nourriture est moins chère qu’en France pour la plupart des aliments (les amateurs de yaourts vont être déçu), et vous découvrirez des merveilles culinaires, car autant dire qu’en Italie on mange bien !

     

     

     

    B – BILAN ET SUGGESTION

     

     

    Cette année à été très enrichissante et très positive, tant au niveau culturel que personnel, j’ai beaucoup appris et j’ai adoré apprendre l’italien « sur le terrain » et de me voir progresser petit à petit c’était très jouissif. J’ai découvert la culture italienne, leurs modes de vie mais aussi leurs terres que je n’aurai peut-être pas eu l’occasion de découvrir sans Erasmus, et tout ça donne encore plus envie de voyager.

     

    Les principales difficultés se trouvent au niveau de l’université, car nous nous retrouvons lâchés dans un monde que l’on ne connaît pas, avec très peu d’aide et de suivi, c’est un peu effrayant au début mais heureusement on fait vite des connaissances et on se rend compte que tout le monde est dans le même cas ! J’aurai tout de même voulu être plus encadrée au niveau de mon université d’accueil mais aussi de mon université d’origine qui ne m’a pas été d’une grande aide ! La communication ne se faisait pas du tout ! Lorsque j’avais un problème et que j’envoyais un mail à mon responsable celui-ci ne me répondais pas ce qui ne me facilitait pas du tout la tâche. Heureusement, j’avais rencontré une étudiante de Valence avant mon départ qui a su me renseigner sur certains points.

     

    Je suis venue à Rome afin de découvrir le théâtre italien, découvrir peut-être un mode différent de faire du théâtre, j’ai réussi à en faire malgré les prix exorbitants des cours de théâtre à Rome (environ 100 euros par mois ), je n’ai peut être pas choisi le meilleur cours de théâtre car je n’ai pas découvert de technique particulière mais j’ai tout de même passé un très bon moment dans cette compagnie et je dirai que c’est un très bon moyen pour apprendre la langue et d’approcher les romains.


    Si je devais repartir à l’étranger, j’essaierai de me renseigner sur le système scolaire un petit peu à l’avance afin de ne pas être prise au dépourvu comme cette année.


    Etant donné que j’ai eu des problèmes à trouver des renseignements sur internet concernant l’Erasmus à Rome, j’ai donc créer un blog avec beaucoup d’informations nécessaires qui pourrait être utile aux futurs étudiants partant à Rome : erasmus.oldiblog.com

     

     


  • Commentaires

    1
    Erasmus 2011/2012
    Jeudi 3 Mai 2012 à 22:56
    Salut, ton blog est très bien, dommage pour moi je le découvre seulement maintenant, après déjà 8 mois d'erasmus à Rome, je m'y retrouve parfaitement quand tu parles de l'organisation à l'université. Ca gache vraiment une partie du séjour, et je pense que si j'avais été prévenu avant ,j'aurais très certainement changé de destination, mais tjs en Italie . Personellement je suis all'università la Sapienza, et on m'a souvent dit cette année que c'était la pire des universités en Italie au niveau de l'organisation. Y étais-tu toi aussi?

    A.L
    2
    Serena
    Lundi 6 Mai 2013 à 11:58
    Ciao ! Je suis actuellement en Erasmus à Roma Tre pour mon second semestre, pour les examens, j\'ai entendue dire que l\'on mettait nécessairement la moyenne aux Erasmus, est-ce que c\'est vrai ou c\'est simplement une rumeur ? Je dois dire que je stresse beaucoup et que je suis très timide, j\'ai vraiment peur de ne pas réussir et les problèmes d\'organisation ajouté aux retards des professeurs n\'arrange rien .. Merci d\'avance pour ta réponse
    3
    Angel
    Jeudi 19 Janvier à 14:41

    je ne sais pas de quand date ce témoigagne mais aujourd'hui pour une chambre seule il faut compter 400 euro et 35 euros de transports à Rome ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :